Une puce et ses futilités

Chapitre 1

Posted on: 21 décembre 2006

Voici mon roman. Il n’est pas encore terminé, mais je vais le publier ici chapitre par chapitre. Je mets ici mon premier chapitre, cependant, il y a quelques modifications que j’ai apporté et dont je dois retrouver la sauvegarde. Dès que je l’aurai trouvé, je remplacerai celui-ci par la nouvelle version. En espérant que vous aimerez. (les modifications ont été apporté, voici donc le résultat)

Chapitre 1

Pour débuter, je vais me présenter. Tristan est mon nom, j’ai les cheveux courts blonds, les yeux bleus, je mesure 5 pieds et 6 pouces et je suis âgé de 17 ans. On dit de moi que je quelqu’un de très sympathique et souriant. Je suis aussi une personne qui prend ses études au sérieux, j’aimerais travailler dans le domaine de l’informatique. Côté coeur, celui-ci n’est occupé par personne de particulier en ce moment. Je vis avec mes deux parents et ma soeur de 15 ans. J’en suis à ma dernière année du secondaire et il en était temps!!! Ce n’est pas que je n’aime pas l’école, mais au contraire, c’est seulement l’envie d’étudier enfin dans mon domaine qui me tente énormément.

Parlant d’école, celle-ci est commencée depuis quelques heures et je trouve cela déjà très ennuyant! Je voudrais retourner à mes vacances d’été et mes voyages… Par contre, il y a quelques filles très intéressantes cette année! Je ne sais pas si cela est dû au fait qu’il y a le bal cette année, mais je ne les avais jamais remarqué auparavant. Juste à les regarder, j’en oublie mes vacances et je suis pratiquement heureux d’être de retour en classe! Parlant de filles, voilà qui s’amène…

– Salut Tristan, ça va?
– Salut Anaïs, je vais super et toi?
– Très bien. Cela faisait longtemps que l’on ne c’était pas vu! Je croyais que tu avais déménagé.
– Ben non! Comme tu peux constater, je suis toujours ici!
– Et puis, tes vacances?
– Ah, bof! Pas grand chose, à part que j’ai rénové ma chambre et fait quelques petits voyages. Et toi?
– Je suis allée à Montréal, je te dis qu’il y avait pas mal de beaux gars comparativement à ici.
– C’est le fun pour toi! Ce n’est pas que je veux plus te parler, mais j’ai un cours de piscine et le prof n’aime pas que l’on arrive en retard.
– Bon ben, on se revoie tantôt à la cafétéria, à la même place que l’an passé?
– D’accord, à tantôt.

Vous venez de faire la connaissance d’Anaïs, c’est une belle fille,chic, dans le genre comme je les aime! À mon avis, personne de l’école ne la bat pont de vue beauté. Elle a de longs cheveux bouclés couleur miel avec des reflets dorés, de jolis yeux verts tirant sur le turquoise, des traits fins, une silhouette parfaite, on la croirait sortie d’une revue de mode, une vraie mannequin! Mais elle ne s’en enfle pas la tête pour autant, malgré tous les regards et les sifflements en sa direction, elle reste elle-même, sans s’en rendre réellement compte.

La piscine! Quel cours plate. La plupart des gars, contrairement à moi, profite de se cours pour se rincer l’oeil. On dirait qu’ils n’ont jamais vu ça une fille en maillot…

– Amélie Roy?
– Présente.
Amélie Roy… Voilà un nom qui m’est inconnu. Me retournant pour voir à qui appartient ce nom, je suis subitement paralysé par cette hallucination… J’aperçois cette beauté, aux cheveux longs bruns, avec des yeux en amandes couleur azur, un magnifique sourire, de belles dents blanches et des traits tout à fait magnifiques! Il n’y a aucun doute, Anaïs vient de se faire battre. Et se retrouve désormais à la deuxième position.

Les présences prises, nous devons maintenant sauter à l’eau et sommes placés en équipe de deux. Devinez avec qui je me retrouve? Hé oui, avec ce mirage, qui je crois qu’aussitôt que je lui adresserai la parole, s’envolera en fumée et ne sera plus que le fruit de mon imagination! Nous procédons donc aux exercices de réchauffement.

– Salut, moi c’est Amélie. Et toi?
– Sa-sa-salut, moi c’est c’est Tris-tris-tristant.

Enfin le cours est terminé! Pour la première fois, il me paru durer une éternité. Je n’ai même pas été capable de lui dire mon nom correctement. Maudit fou que je suis!!! J’avais la chance de lui parler et cela est sorti tout croche. Ensuite, est venu le temps de faire des sauts d’arrêts, pour moi, ça plus été des sauts bouillon et pour ce qui a été de la brasse et du crawl, je n’ai su faire que la grenouille. On aurait dit un amphibien perdu dans un fleuve. Je te dis qu’elle doit maintenant avoir une belle opinion de moi!

Par chance que c’est l’heure de dîner, ça va me laisser un peu de temps pour me changer les idées. En rentrant à la cafétéria je retrouve donc Anaïs à la place désignée. Malgré le magnifique sourire qu’elle me fait, je suis incapable d’enlever l’image d’Amélie de mes pensées. Je n’aurais jamais pensé rencontrer une telle fille. Je croyais que cela n’arrivait que dans les films. Anaïs n’a pas cessé de parler toute l’heure du lunch et j’entendais sa voix comme en arrière-plan. Je ne cesse de penser à Amélie. Espérons seulement que je vais réussir à me concentrer pour mes cours de cet après-midi.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :